Des cheveux comme révélateur de puissance dans les animes (I)

Avec la profusion de mangas et d’animes qui sont diffusés chaque année, les mangakas rivalisent d’originalité pour que leurs personnages principaux sortent du lot. Au premier coup d’oeil. Une bonne façon d’y arriver est semblerait-il par les cheveux…

Comment utiliser les cheveux à profit dans le récit? Plus qu’un signe distinctif, la chevelure présente le caractère du personnage mais aussi incarne un véritable révélateur de puissance (et de compétences).

la force est (aussi) dans les cheveux

Bleach

Qu’on pense au personnage de Kurosaki Ichigo, dans l’anime Bleach, qui a naturellement les cheveux orangés, en bataille. Sa force n’est pas uniquement dans son zanpakuto (épée trancheuse d’âme) ou son hollow intérieur (Shirosaki). Ichigo est loyal, impulsif, incontrôlable, rien ne saurait l’arrêter… Bien évidemment, on peut y voir le feu (du combat), la couleur la plus chaude dévoilant la vivacité de son esprit et de sa lame, ce qui le distingue de tous les autres shinigamis (Dieu de la Mort ou Soul Reaper) de l’univers créé par Tite Kubo (ok…, je suis une fan finie de Kuchiki Rukia et des shinigamis; voir aussi l’hypothèse du Dieu de la Mort dans Totoro évoqué dans un autre billet).

JoséeMarcotte_Cosplay_RUKIA

Photo Cosplay 2014, où je personnalise Kuchiki Rukia (!)

attention aux Super Cheveux

L’exemple le plus probant d’utilisation des cheveux comme révélateur de force (à l’excès) appuyant le récit, le propulsant toujours plus vers l’avant, est Dragon Ball, où le personnage se transformant en Super Guerrier (Super Saiyan) se retrouve enfin avec un océan jaune surpuissant de lave qui recouvre tout (alors gare à vous!).

Chaque combat d’un Saiyan (individu de la planète Vegeta) fait accroître la force du personnage. Donc, à chaque bataille, le récit évolue, et les cheveux par la même occasion. Voici un exemple d’état physique du Super guerrier (stade que les plus forts peuvent atteindre) : rien de surprenant ici à ce qu’il puisse faire exploser une galaxie d’un coup de poing.

dragonball

et des cheveux noirs plats? 

Est-ce que des cheveux noirs plats peuvent contribuer au récit? Des cheveux noirs, longs, souples et fins, dans une fiction réaliste cette fois, comme avec le personnage Kisugi Hitomi (ou Tam Chamade) dans Cat’s Eye (série créée par Tsukasa Hojo), peuvent révéler la finesse féline, celle qui permettra d’éviter tous les pièges, de déjouer les embuches pour parvenir à ses fins. Accompagnée de ses deux soeurs, elles sont le trio de voleuses professionnelles, les gymnastes accomplies, qui sauront rebondir comme des chats d’un bâtiment à l’autre dans la ville nipponne (j’ai dit réaliste?) pour fuir la police et en particulier le détective Toshio (Quentin).

cats-eye-dvd

Comment appeler cela? Mise en abîme? Méta? Full métalfiction (blague d’otaku-littéraire)? Josée qui s’emballe et qui exagère? Assurément.

4 réflexions sur “Des cheveux comme révélateur de puissance dans les animes (I)

  1. Et que dire de Death the Kid de la série Soul Eater (qui, sans spoiler, atteste de l’évolution du personnage à la fin du manga, ou encore font parti intégrante de l’armement à la fin de l’anime) ou encore de Black Star et Tsubaki de la même série.

    Tant qu’à parler de full méta-Il y a probablement aussi une petite analyse à faire sur la perte de la petite mèche de cheveux blanc de l’armure d’Alphonse Elric qui l’attriste grandement (je n’ai vu que l’anime).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s